La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement ouvert 04 94 65 83 54
logo Biocoop
Biocoop Vallée du Gapeau

La Naturopathie au fil des saisons - Edition Printemps

La Naturopathie au fil des saisons - Edition Printemps

À partir du 28/04/2020

La fin de l’hiver, un cap à passer     

L’hiver s’est terminé il y a quelques semaines déjà. L’hiver, cette période de l’année où on se replie sur soi-même et où le froid et le manque de lumière nous emmènent sur les chemins obscurs de la nourriture copieuse et de la sédentarité. Néanmoins, cette année nous avons une excuse supplémentaire, le confinement ne nous a pas épargnés : 

- Premièrement, on a eu la main un peu plus lourde sur la « comfort food » (pas toujours très healthy mais tellement cocooning).

La naturopathie au fil des saisons, édition Printemps.

La fin de l’hiver, un cap à passer     

L’hiver s’est terminé il y a quelques semaines déjà. L’hiver, cette période de l’année où on se replie sur soi-même et où le froid et le manque de lumière nous emmènent sur les chemins obscurs de la nourriture copieuse et de la sédentarité. Néanmoins, cette année nous avons une excuse supplémentaire, le confinement ne nous a pas épargnés : 

- Premièrement, on a eu la main un peu plus lourde sur la « comfort food » (pas toujours très healthy mais tellement cocooning).

- Deuxièmement, le stress généré par cette crise sanitaire a eu un impact non négligeable sur notre métabolisme.Enfin, nous n’avons pas toujours pu « bouger » suffisamment.

Par conséquent, confinement ou pas, des toxines issues des déchets métaboliques ainsi que des toxines issues des assauts extérieurs (médicaments, pollution) se sont accumulées dans l’organisme.

Bien entendu, le foie détoxifie en permanence : c'est une partie de son rôle métabolique fondamental. Cette détoxication s’effectue en trois étapes :

- Une phase fonctionnelle : transformation des substances toxiques en éléments intermédiaires pouvant être traités en phases 2

- Phase 2, phase de conjugaison : combinaison des toxines de la phase 1 avec les enzymes permettant de les rendre plus faciles à éliminer en phase 3

- Phase 3, phase d’élimination : prise en charge des substances devenues hydrosolubles via l’élimination dans les urines.

Cette détoxication hépatique nécessite des cofacteurs, micro-nutriments présents dans une alimentation de qualité : magnésium, zinc, vitamines A, B, C, E, fer, manganèse, cuivre, certains acides aminés et enzymes.

Autant vous dire qu’à la suite de cette période hivernale rude, il est temps de donner un petit coup de pouce à notre foie adoré.

Le printemps ou le réveil de la nature.    

Il est venu la saison du printemps, la saison où la nature se réveille, on voit sortir les bourgeons et les jeunes pousses, les jours rallongent et les températures remontent. C’est le temps du regain d’énergie. Au printemps, il s’agit donc de relancer la machine en douceur avec une reprise d’activité et une alimentation détoxifiante rythmée par la nature.

• Attention, primum non nocere (en premier ne pas nuire)    

Si vous vous sentez épuisés à l’issue de l’hiver, il sera préférable d’opter pour une détox douce passant par une alimentation de qualité et non de trop solliciter vos émonctoires avec des principes actifs trop forts ou des diètes trop drastiques… N’oubliez jamais que tout dépend de votre énergie vitale (ainsi que de vos pathologies et traitements médicaux). 

L’alimentation    

Le printemps regorge de légumes et de fruits remplis d’antioxydants : vitamine C, polyphénols, flavonoïdes, lutéine, asthaxantine, anthocyanines... Toutes ces molécules entrent dans le processus de détoxication du foie. Préférez les légumes accélérant le processus, ceux contenant des composés soufrés :

-les alliacées avec les sulfures d’allyle : ail, oignon, échalote, ciboulette, poireau.

-les crucifères avec les glucosinolates : choux, navets, radis.

C’est aussi le moment idéal pour découvrir les graines germées à visée détoxifiante telles que les graines d’alfalfa ou de fenugrec.


• La détox de printemps grâce à la monodiète   

L’idéal étant de mettre le foie un maximum au repos afin de décharger l’organisme des déchets et nettoyer les cellules, en proposant des repas extrêmement simples composés de trois à quatre types d’aliments. Mais pour aller plus loin lors des cures de détox il y a la monodiète. Cette dernière peut être appliquée tout au long d’une journée pendant quelques jours consécutifs si la santé le permet. Si cette monodiète est trop drastique, vous pouvez toujours choisir de ne l’effectuer que le soir, ou alors un jour sur 7 en veillant toujours bien à manger équilibré lors des repas suivants. En quoi consiste la monodiète ? Vous n’allez consommer qu’un seul aliment par jour, sans transformation industrielle, tels que la patate douce, la banane, la pomme, la carotte ou encore du riz complet. Choisissez votre aliment, et consommez le sous toutes ses formes en y ajoutant des plantes aromatiques fraîches, des graines germées, des épices et des huiles bio vierges de première pression à froid. 

Les plantes en soutien….Si l’envie de se détoxiquer à l’aide d’une diète ou d’un régime alimentaire spécifique ne vous intéresse pas, vous pouvez toujours vous tourner vers la phytothérapie, la gemmothérapie ou encore l’aromathérapie.Les plantes à visée détoxifiantes sont nombreuses, on retrouve les plantes cholérétiques : elles augmentent la sécrétion de bile par le foie, les plantes cholagogues : elles stimulent la motricité et la vidange de la vésicule biliaire et les plantes hépatoprotectrices. On retrouve donc la fumeterre, le romarin, le chrysantellum, le pissenlit, le radis noir, l’artichaut, le chardon marie, le desmodium, la sève de bouleau, l’aubier de tilleul etc .En gemmothérapie, le bourgeon de genévrier (à utiliser de façon progressive pour ne pas libérer d’un coup de trop grandes quantités de toxines) et de romarin sont hautement appréciés. 

Enfin en aromathérapie l’huile essentielle de carotte a de grandes propriétés dépuratives, drainantes et détoxifiantes pour le foie. On lui associe souvent l’huile essentielle de citron, hépatoprotectrice, ou encore l’huile essentielle de romarin à verbenone, idéale comme soutien du foie en cas de surcharge ou d'excès alimentaires.Si vous êtes incommodés par les huiles essentielles que vous trouvez trop « puissantes » n’hésitez pas à vous tourner vers les hydrolats contenant les mêmes caractéristiques mais agissant avec plus de délicatesse.

Si vous n’avez pas l’habitude de pratiquer une détox, allez-y tout en douceur en fractionnant les prises. Commencez par 7 jours de détox, stoppez pendant une semaine, le temps pour vos émonctoires d’éliminer les toxines, et reprenez le rythme en laissant toujours une semaine de repos. Pratiquez cette détox sur 3 semaines, un mois maximum.

Pour terminer sur ce nettoyage printanier, n’oubliez pas de boire au moins 1,5 l d’eau par jour afin de faciliter l’élimination des toxines et placez tous les soirs une bouillotte d’eau chaude sur votre foie, moment de détente et détox, garantis !

Écoutez votre organisme et prenez soin de vous.

Carole, naturopathe.

Retour